Pourquoi le Vrac ?

Pourquoi le Vrac ?

2018-08-25T08:55:14+00:00 19 juillet 2016|Pourquoi ?|

La main d’Amélie Poulain dans le sac à lentilles semblait, à l’époque de la sortie du film, charmant mais daté, voir sans doute non hygiénique. À quand remontait donc cette époque où l’épicier vendait ses produits sans emballage ? Comment vivre sans les sachets individuels emballés dans un plastique, placé à l’intérieur d’une boîte que l’on peut mettre dans notre sac ?

Aujourd’hui nous sommes habitués à tous ces emballages et rares sont les personnes qui transportent leurs légumes dans un panier en osier, et leur viande dans un simple papier posé par-dessus.

Pourtant, nous sommes informés des dangers du plastique (Bisphénol, Phtalate) et des pesticides, plus dommageables pour la santé que tout le reste.

Pourtant nos envies d’hygiène et d’emballage, du côté des industriels comme des consommateurs, sont devenus frénétiques. C’est somme toute assez récent les dosettes, les mini portions, les sachets individuels, le fait d’emballer des quarts de pomme dans des barquettes recouvertes d’un film transparent. C’est récent mais surtout choquant :

D’abord, car tous ces plastiques que l’on fabrique viennent du pétrole. On ne peut plus ignorer les conflits et les pollutions qui sont liés à l’exploitation de cette énergie.

Ensuite, seulement 20% d’entre eux sont recyclés ; C’est-à-dire que non seulement nous gaspillions du pétrole mais que le plastique finit encore majoritairement dans nos sols, dans nos cours d’eau, dans nos mers et nos océans.

De plus parce qu’il est ridicule de sur-emballer des produits qui, dans la plupart des cas, seront épluchés et/ou lavés puis bouillis (l’eau bout à 100°C ; ok à 85°C au sommet du Mont Blanc ! Bravo !) ou cuits d’une autre manière. Puisque cuire à des températures entre 70 et 100°C tue la plupart des bactéries, pourquoi s’en faire ?!

Enfin l’emballage se paye ! D’abord à la caisse, puisqu’il représente de 15 à 20% du prix du produit et une seconde fois quand il est collecté. Ce n’est pas fini car il faut encore payer pour le recycler, l’enfouir ou le brûler.

Stop ! N’en jetons plus !

La seule solution viable sur le long terme écologiquement et économiquement c’est de réutiliser.

Donc choisissez de beaux contenants dont vous êtes fiers ! Équipez-vous de vos poches, sacs, cabas réutilisables et d’un pas décidé, le sourire aux lèvres, affirmez le, Haut et Fort :

Je suis Vraqueuse, je suis Vraqueur et let’s Vrac’N’Roll !